Modele jlw barg photo

Dans 1990 Photochem, un autre photosensibilisateur dérivé de l`haematoporphyrine a été développé à l`Académie d`état de Moscou de Lomonosov de la technologie chimique fine par Mironov et coll. [135 136 137 138 139]. Ce potosensitizer a été testé cliniquement de 1992 à 1996, puis a montré une résolution tumorale complète chez 92% des patients. En Russie PDT a été appliqué au centre médical de Moscou de 1992 à 2001, pour traiter les tumeurs malignes chez 408 patients, avec divers types de cancer, y compris la peau, mammaire, oral, oesophage, estomac, vessie urinaire, et le rectum. Les résultats publiés ont montré des effets bénéfiques chez 94,4% des patients, avec un 56,2%, et 38,2% de la résolution totale et partielle de la tumeur, respectivement. De plus, la PDT a été appliquée comme traitement antimicrobien pour les infections à MRSA et TB résistantes aux médicaments. Depuis 1990, la Chine acquiert une expérience et une habileté remarquables en PDT pour la résolution de tumeurs difficiles à atteindre avec la PDT en utilisant leurs propres photosensibilisateurs dérivés de l`hématoporphyrine [140 141]. Les données rapportées dans la littérature de 1990 à 2001 ont montré des pourcentages élevés similaires pour la résolution tumorale totale et partielle de divers cancers, comme on l`a déjà observé en Russie. Les investigations effectuées de 1994 à 2001 en Russie ont établi les caractéristiques structurelles et fonctionnelles des macrocycles de type chlorine tétrapyrrole (dérivés de la chlorophylle a) qui étaient nécessaires en raison de leur accumulation dans les tumeurs et d`augmenter la PDT Efficacité. En conséquence, la deuxième génération de photosensibilisateurs est apparue, marquée comme étant la Photochlorine [148] et la Photodithazine [144], qui étaient composées de trois tétrapyrroles de type chlorine cyclique, ayant la chlorine E6 comme composante principale (80 – 90%).

La Photochlorine et la Photodithazine sont des composés hautement solubles dans l`eau, montrant une bonne fluorescence qui peut être activée à la lumière de 654 à 670 nm, ce qui peut pénétrer environ 7 mm dans les tissus biologiques et induire ainsi des rendements quantiques élevés d`oxygène sinlet et produisant une haute phototoxicité. En outre, ces composés sont stables sous l`obscurité et peuvent être stockés dans l`obscurité à des températures de 4 à 8 ° c, tout en conservant toutes leurs propriétés entières pendant 18 mois. Le photosensibilisateur de type chlorine présente de meilleurs effets toxiques, par comparaison avec les phtalocyanines oligomériques et sulfonées de porphyrine et est éliminé beaucoup plus rapidement du corps. Les photosensibilisateurs tels que Photosense et Photohem [138 142] doivent être appliqués longtemps avant l`irradiation et sont conservés pendant plus de 3 mois; Cependant, les photosensibilisants de type chlorin doivent seulement être injectés 3 heures avant l`irradiation et éliminés dans les 2 jours. Récemment, le Photochlorin, commercialisé sous le nom de Radachlorin®, un dérivé de la chlorophylle α, composé de chlorure de sodium E6 (90 ~ 95%), de chlorine de sodium P6 (5 ~ 7%) et d`un troisième chlorine, qui ne peut être divulgué (1 ~ 5%), a montré des propriétés prometteuses de PDT pour PDT dans le traitement du cancer du col de l`utérus [152]. La thérapie photodynamique repoussait quand Dougherty et coll. [95, 96, 97131132133134, 97131] informaient sur l`élimination totale ou partielle de 111 parmi 113 tumeurs malignes cutanées et sous-cutanées.